investissement à paris

Les logements anciens cartonnent à Paris

A PARIS et dans sa région, les prix du mètre carré reste au deçà des 8000m² (statistiques de janvier 2016 publiée en avril 2014 par l’organisme des notaires parisiens). Selon les prévisions des experts analystes ; le prix va encore augmenter pour atteindre une moyenne de 8300 € en mai soit une petite hausse de plus qui ravira les propriétaires, au grand dépit des acheteurs.

Une stabilisation toute relative à Paris.

SI les prix semblaient se stabiliser en IDF depuis novembre 2015, c’est grâce aux logements anciens dont les tarifs se sont calmés (une petite hausse de 1 % environ sur l’ensemble de l’Ile de France). On peut presque parler de stabilité ou stagnation immobilière.

FRANCE-IMMOBILIER-BTP-LOGEMENT-ARCHIVES
Paris et son immobilier en hausse. (Syndic avenir)

Malgré cette « déprime » des prix, les investissement continuent de grimper car le nombre de vente ne cesse d’augmenter. A croire que Paris restera Paris pour toujours Paris, même en cas de crise ou de passage à vide. En effet, si l’on considère que les logements anciens malgré la stabilité de leurs prix se vendent bien, c’est du à une confiance (excessive?) des acheteurs.

Le nombre de logements anciens est de 30 % dans la capitale. De quoi redonner le moral à n’importe quel agent immobilier sous antibiotiques ! Et je ne parle pas de la petite couronne qui cumule à 36 %.

Fluctuact ner mergitur – Paris ne change pas

Comme quoi, crise économique et investissement vont de pair. Cette même étude nous montre que les jeunes acheteurs ont tendance à fuir la capitale privilégiant les petites villes. En effet, le nombre d’acheteurs de moins de 30 ans aura diminué de 3 % en 10 ans seulement ( (de 17 % à 14%) tandis que les « vieux » de plus de 60 ans auront pris 4 % à Paris. Ils représentent quand même plus d’un tiers des acheteurs au total.

Bref, Paris ne change pas, fluctact nec mergitur est sont proverbe, si la ville tance sous les crises, elle reste la plus belle ville du monde ou de nombreux acheteurs rêvent encore un jour d’y déposer leur bail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *